Rechercher
  • natarajsadhana

KARMA et REINCARNATION.

Extrait du livre de Baird T.Spalding "la vie des Maîtres"

Le karma n’existe pas davantage, car c’est la rétribution de ceux qui rendent manifestes la discorde et l’inharmonie. En substituant la renonciation à la rétribution, on supprime la cause du karma, car il n’existe que dans la pensée des hommes décidés à le manifester. L’état de choses inférieur disparaît devant le supérieur. On a élevé les vibrations du corps au dessus de celles qui permettent l’existence du karma.


La mort n’écarte, ne supprime, ni ne détruit le karma. Elle y ajoute, le multiplie, et amoncelle en grandes vagues sur chaque unité humaine. Dès que l’on renonce à la mort et à la renaissance, on est libéré de la mort et du karma. Tous deux sont supprimés donc oubliés. Et s’ils sont oubliés, ils sont pardonnés.

A ce stade, si l’on n’est pas capable de percevoir la permanent de la vie, donc de la concevoir et de la manifester, il existe contre la faute de la mort l’ultime remède de la réincarnation. C’est une lumière qui guide le chemin aveugle de la mort et grâce à laquelle on peut triompher de la mort par une série d’expériences terrestres successives qui enseignent l’abandon des dogmes et croyances humains imposés du dehors par les hommes.

Après quoi l’on peut réintégrer la plein gloire de Dieu et rentrer dans la lumière qui n’a cessé de briller ; Si elle a semblé pâlir, c’set que nous nous sommes écartés de la Maison du Père, celle de notre véritable Moi souillé par la superstition.


Sur le chemin qui nous rapproche de la maison, la lumière brille un peu plus à chaque pas. En entrant dan la maison nous la trouvons illuminée de chaleur et de beauté. Nous y retrouvons la paix, la tranquillité, et le repos au milieu desquels nous pouvons festoyer à notre gré. Nous aurions aussi bien pu ne jamais sortir de la maison, ni errer dans les liens de la superstition. Au bout de la route, tout est oublié, pardonné, et cela aurait pu l’être avant le commencement.


Restez tranquilles pour percevoir le Salut du Seigneur, en vous. Restez physiquement complètement au calme, et percevez le salut que le Seigneur Christ de Dieu, votre Moi supérieur, peut vous apporter. (…)


Les manifestations prennent la forme selon laquelle elles sont conçues en pensée, en paroles ou en action, et se reproduisent conformément à votre foi. Si la pensée n’est pas bonne, changez-la, et nommez les choses, non comme elles se présentent aux sens, mais comme elles existent en esprit.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout