Rechercher
  • natarajsadhana

L'Agitation du Monde

Roseline Logereau (témoigne de son travail dans un Ehpad et une résidence autonomie)


« Voilà plus d'un an maintenant que le monde s'agite et a peur. Dans cette vague de crise sanitaire que nous traversons, j'ai choisi d'accepter un nouveau défi dans ma vie professionnelle : manager une équipe. Et me voilà submergée par mes nouvelles tâches et attributions.

Les journées sont denses, courtes et sans fin. Je vis à 100 à l'heure … voir à 200 ou 300 !!!.


Physiquement je ressens la pression. J'ai des palpitations. Je suis épuisée.

Je dois ménager mon cœur, mon corps et mon esprit.

Je me ressaisie et me rappelle pourquoi je pratique le yoga et la méditation.

Je ne dois pas en perdre le sens et me laisser envahir.

Je décide de relire les Yogas Sutras de Patanjali. Je les parcours, relis mes notes et me souviens. Rester sereine en toutes circonstances et prendre du recul avec la sagesse d'une Yogini !!!

Cultiver la confiance en moi, en ma force et maintenir toujours mon objectif avec conviction.

Et surtout, surtout, je respire. Toujours continuer à respirer en conscience du moment présent.


Le port de ce masque au quotidien me mine. Il m'est insupportable.

Toutes les injonctions sanitaires me sont insupportables. Je m'isole dans mon bureau, ouvre les fenêtres et défis quiconque de venir dans mon espace ! Hum de la colère ! Souvent elle arrive car je ne suis pas en accord avec les mesures sanitaires que je subis dans ce milieu médico-social. Mais telle est ma tâche, je dois montrer l'exemple. Je fais partie de la direction. Quel dilemme !


Le mental prend beaucoup de place. Mais où est ma place ?

Ai je pris la bonne décision ? Ai-je la bonne posture ?

Que dois je faire dans toute cette agitation du monde, de mon monde ?

Quel regard porter sur qui je suis, ce que je fais dans ma vie ?

Suis-je toujours sur le chemin ou ai-je dévié ?

Tant de questions qui restent avec des petits bouts de réponse... je prends du recul, de la hauteur, me laisse porter par la vie, car elle seule sait et nous montre chaque jour qui nous sommes.


En fin d'après-midi, c'est la délivrance. Je pose le masque, je pose tous les masques devrais je dire. Et je pars dans la nature me ressourcer, retrouver l'essentiel de la vie.

Je me connecte à la terre pour nourrir mon âme pendant mes méditations.

Un seul objectif : rester centrée, prendre du recul et respirer la vie.

Je retrouve ma nature profonde.


Je dois apprendre à cesser toute agitation du mental pour rester concentrer sur mes missions chaque journée qui passe, et demeurer dans un état de pure conscience pour laisser émerger la clarté de mon esprit... Sinon, je le sais je vais me noyer sous les tâches.

Alors je structure ma pensée, je respire et j'avance. Même si ma pratique, ma sadhana, n'est pas quotidienne, je me pause à n'importe quel moment de la journée.

Je me donne ce temps là, un moment suffisant pour me retrouver. Et j'accueille ma sérénité et mon calme intérieur. Dés que le mental m'envahit, j'y retourne. Et cela me sauve.


Si la fatigue et la lassitude face à cette crise sanitaire se manifestent aujourd'hui, je sais que j'ai avancée grâce au yoga.

Je remercie chaque jour. Je me remercie.

Je suis en gratitude à la vie d'avoir mis sur mon chemin le yoga.

Cet enseignement de sagesse m'a mis en accord avec ma spiritualité et tous les autres enseignements que j'ai reçus.

Ce chemin que je parcours depuis une dizaine d'année est un chemin de salut.

Dans l'agitation de ce monde je porte le calme de mon âme chaque jour.

Cela me permet de croire en l'humanité et en un monde meilleur.

Sur ce long chemin de la vie pousse des fleurs de joie et d'amour à chaque instant.

Alors je reste posée dans la quiétude de mon âme. »


8 vues0 commentaire