Rechercher
  • natarajsadhana

la concentration ou l'art de respirer

« Mais, concentrez-vous donc Monsieur Ayrault ! »: Cette phrase de mon professeur de mathématiques résonne encore dans ma tête comme ce « fichu » mantra lancé derrière mon épaule lorsque je n'arrivais pas à réaliser l'exercice demandé. Comme si cette phrase, à elle seule, possédait à l'époque quelque pouvoir magique pour me permettre de mieux me concentrer. Force est de constater, que ces quelques mots n'ont jamais permis à quiconque de développer sa concentration. Bien au contraire, plus mon professeur la répétait et plus celle-ci me stressait, produisant l'effet inverse."

par Stéphane Ayrault

Nous avons tous eu à un moment donné, lors de nos études, dans notre vie privée ou professionnelle, des périodes où notre mental était tellement agité et perturbé, qu'il nous était difficile de nous concentrer. Aujourd'hui, cela demeure peut-être encore votre réalité et reste un fardeau que vous aimeriez vous débarrasser. Telle une souris qui fait tourner inlassablement la roue de sa cage sans bouger d'un seul centimètre, nous nous retrouvons pris au piège de notre mental qui tourne en boucle et qui nous fait subir sa dictature sans nous offrir la possibilité de nous reposer et de mieux nous concentrer sur les choses importantes de notre vie.

Normal... puisque ni à la maison, ni à l'école, nous n'avons appris à gérer cet empêcheur de tourner en rond. Nous avons appris beaucoup de choses pour vivre mais très peu sur la vie elle-même. Avez-vous observé que lorsque vous avez peu d'énergie et êtes fatigué ou tendu, trois tendances du mental apparaissent ?

La première est que votre mental commence à vaciller entre le passé et le futur. Vous êtes en train de lire, d'effectuer une tâche, de travailler, puis soudain vous voici embarqués à votre insu à ressasser le passé, en ressentant peut-être de la colère, de la nostalgie, des regrets et des remords, ou projeter dans le futur en nourrissant de l'anxiété, de la peur, des attentes ou de l'espoir. Votre attention n'est plus portée au moment présent qui est le seul qui vaut le coup d'être vécu. Le fameux Ici et Maintenant.

La deuxième, vous vous épuisez et perdez de l'énergie en vous laissant piéger par le d'accord/pas d'accord. Constamment à argumenter sur tout et rien, créant des conflits inutiles et favorisant un manque de communication bienveillante, vous vous affaiblissez et votre mental se disperse. Votre attention diminue et votre faculté à vous concentrer en pâti.

Et la troisième tendance, c'est de s'agripper au négatif. Si une personne vous fait 10 compliments et une critique désagréable, qu'allez-vous retenir de cette journée passée avec elle ?

Qui n'a pas eu un jour un accident ? Aussi minime soit-il cela nous est arrivé au moins une fois, une coupure au doigt en cuisinant, une brûlure à la main en mettant le plat dans le four, une chute de vélo etc. Lorsque celui-ci s'est produit, aviez-vous le matin en vous levant, pris votre agenda et noter en gras le jour et l'heure où celui-ci allait se produire ? Non... bien évidemment ! Celui-ci s'est produit, sans l'avoir programmé. Mais pourquoi alors arrivent des choses qui ne sont pas bénéfiques ? En fait, notre mental n'était pas dans le moment présent. Donc, il ne pouvait pas appréhender pleinement la situation et recevoir l'information qui vous aurez permis de l'éviter. Notre incapacité à maintenir notre mental, notre esprit, dans le moment présent, est le plus grand obstacle à notre capacité à nous concentrer.

Pour développer notre concentration, l'une des clés fondamentales est d'éduquer notre mental à rester dans le moment présent et à se détendre. Plus notre esprit est détendu, plus il se délaisse de l'univers de l'effort, en fait, plus il va goûter les joies du monde du non-effort, et plus il va développer son plein potentiel. Dans le monde du non-effort, le système est détendu et serein, l'accès à notre mémoire se fait plus facilement et notre aptitude à nous concentrer s'aiguise. Cela vous est certainement arrivé de vouloir vous rappeler d'un événement ou du nom d'une personne, et plus vous mettiez de l'effort et de la tension, et moins celui-ci revient à votre conscience. Au vu de cet échec, vous abandonniez le désir de vous en souvenir, et comme par magie, l'information refaisait surface instantanément. Le lâcher-prise vous a permis de vous reconnecter à la mémoire et sans effort, l'information que vous cherchiez désespérément a ressurgi dans votre conscience.

Maintenant, comment faire pour développer votre concentration ? Une des solutions est d'accroître votre faculté de se concentrer en entraînant votre mental à être dans l'instant présent. Et pour faciliter le processus, nous allons utiliser deux de nos niveaux d'existence qui sont constamment dans le moment présent : le corps physique et le souffle.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout