Rechercher
  • natarajsadhana

LA CREATION

Un des entretiens du sage Vasistha à Rama issu du texte "YOGA VASISTHA"

L'histoire des trois princes qui n'existaient pas.


"Il était une fois, dans une ville qui n'existait pas, trois princes heureux et vaillants. Deux d'entre eux n'étaient pas nés et le troisième n'avait pas été conçu. Malheureusement, tous les membres de leur famille moururent. Les princes quittèrent la ville où ils étaient nés pour aller ailleurs. Incapables de supporter la chaleur du soleil, ils ne tardèrent pas à tomber en pâmoison. Le feu du sable leur avait brûlé les pieds. Les pointes d'herbe les transperçaient. Ils parvinrent à gagner l'ombre de trois arbres dont deux n'existaient pas et dont le troisième n'avait même pas été planté. Après s'y être reposés un moment et avoir mangé les fruits de ces arbres, ils poursuivirent leur chemin.


Ils atteignirent les berges de trois rivières. Deux étaient asséchées et la troisième contenait pas une goutte d'eau. Les princes y goûtèrent un bain rafraîchissant et s'y désaltérèrent. Ils arrivèrent ensuite dans une ville gigantesque, sur le point d'être construite. En pénétrant dans cette cité, ils découvrir trois palais d'une extrême beauté. Deux de ces palais n'avaient jamais été bâtis, et le troisième n'avaient pas de murs. A l'intérieur de ces palais, ils trouvèrent trois assiettes en or. Deux d'entre elles avaient été cassées en deux, et la troisième avait été pulvérisée. Ils s'emparèrent de celle qui avait été pulvérisée et prirent quatre-vingt-dix-neuf grammes de riz qu'il firent cuire après en avoir enlevé cent. Ils invitèrent alors trois sages à partager leur repas. Deux de ces saints ne possédaient pas de corps, et le troisième n'avait pas de bouche. Après que les saints eurent fini de manger, les trois princes se partagèrent les reliefs. Ils étaient ravis. c'est ainsi qu'ils séjournèrent longtemps dans cette ville où ils goutèrent la paix et la joie.


C'est une légende vraiment magnifique. Garde la toujours en mémoire et tu deviendras un homme savant.

Ô Rama, à l'écoute de ce conte, le petit garçon était aux anges !

Ce que l'on appelle la création du monde n'est pas plus réelle que l'histoire racontée à cet enfant.

Ce monde n'est que pure hallucination.


Ô Rama ce monde n'est rien de plus qu'une idée; tous les objets de conscience en ce monde ne sont rien de plus qu'une idée. Rejette l'erreur de l'idéation et libère -toi des idées; et, demeurant enraciné dans la vérité, atteins la paix. "



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout